Raid Aventure Organisation met à disposition son site d’accueil pour les personnes victimes de violences intrafamiliales

Face au manque de places d’hébergement d’urgence pour accueillir des familles en situation de détresse, j’ai envoyé un courrier à Madame Marlène SCHIAPPA, Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, Monsieur Adrien TAQUET, Secrétaire d’État auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, Monsieur Christophe CASTANER, Ministre de l’Intérieur et Madame Christelle DUBOS, Secrétaire d’État auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, pour proposer une mise à disposition immédiate de notre site de Comteville à DREUX actuellement inoccupé.

Des femmes et enfants peuvent y être accueillis dès à présent.

Face à la situation sanitaire sans précédent que traverse notre Nation, l’association Raid Aventure Organisation est pleinement mobilisée pour apporter un soutien complémentaire aux mesures d’urgence prises par le gouvernement, avec la mise à disposition de son site d’hébergement pour accueillir les populations les plus exposées aux conséquences de la pandémie.

Ainsi, l’ensemble des équipes de Raid Aventure Organisation souhaite prendre part à l’exceptionnel élan national de soutien et de solidarité en se mobilisant pour apporter des solutions de relogement d’urgence aux familles monoparentales, aux femmes et aux enfants victimes de violences.

Notre association possède le Domaine de Comteville situé à Dreux en Eure-et-Loir, à 50 min de Paris, entouré d’un parc arboré de 35 hectares. Notre capacité d’accueil est de 80 couchages répartis dans 2 bâtiments. Depuis 27 ans, notre association est engagée pour le rapprochement police-population à travers plusieurs dispositifs. Cet engagement n’est possible que par le soutien plein et entier des partenariats institutionnels noués par notre association avec les différents ministères, et de nos partenaires historiques, le groupe Dassault, le groupe Andros, la Fondation Bettencourt-Schueller et l’ANCV.

Les conséquences de la crise sanitaire sont préoccupantes pour les plus fragiles d’entre-nous, la période étant particulièrement à risque pour les femmes et les enfants victimes de violence. Comme l’a rappelé hier le ministre de l’Intérieur, les interventions à domicile des forces de l’ordre pour violences intrafamilales depuis le début du confinement, le 16 mars, ont augmenté de 48%.

Menu